Dans Marketing numérique, Service Marketing Web

Innovation et créativité en marketing

Infopresse présentait hier sa journée conférence «Innovation et créativité en marketing». Le thème de la conférence : s’inspirer de l’agilité des startup.

On le sait bien, les startups ont peu de budget, peu de ressources et pourtant, elles réussissent parfois où certains géants échouent. Pourquoi? Voilà le thème de cette conférence marketing. Plusieurs présentateurs se sont prêtés au jeu, en nous donnant leur point de vue à ce sujet.

Voici un résumé de quelques conférences marquantes de la journée.

PepsiCo Creator : collaborer avec la communauté des start-ups

Carlos Saavedra, Directeur principal, Marketing de la culture et Innovation, PepsiCo

PepsiCo est une multinationale américaine spécialisée dans le secteur agroalimentaire. Elle est particulièrement connue pour ses boissons, dont le Pepsi-Cola, et ses produits snacks. Afin de rester à l’avant-garde, PepsiCo innove dans plusieurs secteurs. Elle garde à l’interne les innovations culinaires, le e-commerce et les autres développements essentiels à sa compétitivité. Ses forces en marketing sont ses associations avec le sport et la musique.

Afin de mieux prédire les nouvelles tendances et comprendre ce que les «early adopters» auront à cœur, l’entreprise s’est dotée de Creator, un laboratoire qui met de l’avant l’innovation. Pour PepsiCo, l’intérêt n’est pas de vendre un produit déjà bien connu, mais plutôt l’expérience qui l’entoure.

Le mot d’ordre : cesser de réfléchir dans des salles de réunions et s’immerger directement dans l’action. M. Saavedra nous décrit comment son équipe a non seulement participé, mais a aussi adopté la philosophie du festival éclectique Burning Man. Par son côté radical de l’expression de soi et sa connexion aux arts et à la musique, le festival et sa philosophie ont pu influencer l’approche marketing du géant.

1- Explorer la marginalité

Ce qui est marginal aujourd’hui sera peut-être la règle de demain. Avec cette approche, Creator a compris qu’il fallait voir l’expérience culinaire comme un divertissement. La gastronomie du futur sera expérimentale, sensorielle et activée par la technologie. En s’associant à des expériences culinaires hors du commun, Pepsi se dote d’une nouvelle vitrine, sans faire la promotion pure et dure de ses produits. Ici, toutes les innovations sont à l’honneur. De la nourriture qui lévite ou qui est créée avec une imprimante 3D, etc.

2- Jouer selon leur règles

Pour faire parti d’un groupe, il faut jouer selon ses règles. Si on est au Burning Man et que c’est mardi-tutu, il faut être prêt à jouer le jeu et laisser tomber sa dignité. Avec cette idée en tête, Pepsico a fondé Pepsico FastPitch, une plateforme où les gens du marketing peuvent co-créer. Des VP de Pepsico assistent à une série de «pitchs» rapides et essaient, en quelques minutes, de donner le plus de feedback possible aux startups qui se présentent afin de les lancer dans la bonne direction. Évidemment, les startups risquent de gagner gros si l’idée plaît à l’interne.

3- La culture n’est pas un sport de spectateur

La culture se consomme, se vit, se porte. Ici, Mr Saavedra donne plusieurs exemples, comme le selfie hologramme, les outils qui se portent (montre fitness, etc.). Il parle aussi des entreprises Lightwave et Likuid Art.

4- Favoriser la communauté

Ici, la discussion tourne autour de Tilt Brush, une entreprise rachetée par Google mais qui avait été dans la mire de PepsiCo pendant quelques temps. Tilt Brush est une application de peinture artistique sur PC développée par Google. C’est un jeu à la première personne de création d’œuvres dans un volume en 3D en réalité virtuelle. Le jeu immerge le joueur dans un environnement à 360° où ses actions se font réellement autour de lui.

5- «Burn shit down»

Comme à la fin de chaque Burning Man où l’on brûle une effigie, il ne faut pas avoir peur de se lancer, de plonger, de ne pas réussir et de se brûler. Car, au pire, on renaît de ses cendres et on en sort avec plus d’expérience.

burningman

 

_____

 

L’itération au service de l’innovation

Sébastien Morin, Vice-président stratégie et expérience utilisateur, Mirego.

Pourquoi les startups n’ont pas peur de l’échec? Elles vivent parfois sur quelques mois de budget seulement. Elles n’ont donc pas de temps à perdre. Elles foncent. Selon la devise «1% d’inspiration et 99% de transpiration», il faut rapidement mettre la main à la pâte, sortir un prototype.

Il faut cesser d’attendre que le produit soit parfait. Il ne faut pas passer des mois enfermé entre 4 murs à réfléchir sans feedback externe. Il faut lancer rapidement et voir la réaction que ça va susciter. Il ne faut pas avoir peur de l’échec. Plus on sort un produit rapidement, plus rapidement on peut corriger le tir, et ce, à moindres frais. Si on attend des mois et des mois, et que des sommes astronomiques d’argent sont investies, plus il sera difficile de s’en remettre si c’est un échec.

Mot d’ordre : lancer rapidement, analyser les réactions, corriger le tir.

Lecture à retenir : The four steps to the Epiphany

Les quatre étapes de l’Épiphanie a lancé l’approche «Lean Startup» à de nouvelles entreprises. Il a été le premier livre à suggérer que les startups ne sont pas des versions plus petites des grandes entreprises et que les nouvelles entreprises sont différentes de celles qui existent déjà.

Selon Sébastien Morin, il n’y a pas de faits dans la réflexion de votre entreprise sur un produit/sujet; que des suppositions. Il faut alors sortir sur le terrain et aller valider vos hypothèses avec de vraies expériences. L’échec est une partie intégrale de la recherche d’un modèle d’affaires.

Plutôt qu’un processus linéaire où chaque étape doit être validée avant de passer à la suivante, un processus souvent long et ardu où l’on doit souvent revenir en arrière à cause des imprévus trouvés en cours de route, il faut plutôt favoriser la méthode agile.

En exemple : les Design Sprint de Google Venture. Livrer rapidement (5 jours), puis améliorer.

À quelle vitesse vos hypothèses sont-elles validées? Trop de personnes qui prennent des décisions dans le processus? Si vous ne pouvez nourrir votre équipe avec deux grandes pizzas, l’équipe est trop large.

Le modèle AARRR

  • Acquisition
  • Activation
  • Rétention
  • Référence
  • Revenu

Le désespoir mène à l’innovation. C’est comme ça qu’on crée de nouvelles stratégies marketing. Mais là encore, il ne faut pas s’attacher au succès présent. Au fil du temps, toutes les stratégies marketing finissent par devenir moins performantes.

Growth hacker is the new marketing. La définition simple de ce terme serait : Ensemble de techniques de marketing permettant d’accélérer rapidement et significativement la croissance (=growth) d’une startup. Concept importé des États-Unis, le mot apparaît en 2010, son créateur est Sean Ellis le fondateur de growthhackers.com.

Pour accélérer le développement, utilisez des outils et des plateformes existants.

 

_____

 

5 startups qui transforment l’industrie des communications-marketing

Pour finir, une petite liste de startups venues présenter leurs idées :

ReelyActive

Marcher dans un espace physique ou cliquer sur une page web est devenu une seule et même chose. Leur produit vedette, Pareto permet de détecter le comportement physique et le relayer à toute plate-forme numérique.

Play the future

L’entreprise aide à transformer tout type de données en jeu. «Si c’est mesurable, on peut jouer!». Play the future est donc une application pour iOS et Android. Le jeu n’est alors pas perçu comme une publicité. Les entreprises qui font appel à Play the future pour annoncer leur produit ont alors un public cible qui porte attention à leurs données sans qu’ils s’en rendent vraiment compte. Ce ne sont donc plus des «impressions» auprès de la clientèle visée, mais d’impressionnantes aventures!

Kotmo

Kotmo est une entreprise qui produit des objets promotionnels éco-responsables uniques faits au Québec.

Lickstats

Lickstats produit un tracker Analytics sophistiqué.

LaunchLeap

LaunchLeap est une plateforme Web qui permet aux marques de parler à leurs clients et d’apprendre à les connaître pour trouver des pistes de croissance. Leur plateforme représente une nouvelle génération de sondages qui permet aux marques de commencer une conversation accueillante avec leurs clients. Ceci tout en générant des données et rapports concrets qui permettent aux entreprises d’améliorer leurs offres.

 

_____

 

Ce que je retiens de la conférence : ne pas attendre et foncer. Lancer avant d’atteindre la perfection. Trop d’attente et de développement nécessitent trop de coûts, et ce, sans avoir le feedback que permet le lancement auprès d’un marché visé. Que ce soit une landing page ou un produit complexe : mettre en ligne rapidement, analysez les données et apportez les modifications nécessaires. Trop de temps d’attente peut faire en sorte qu’une idée géniale sera peut-être dépassée, ne sera plus actuelle. Le public répondra peut-être mal à ce que vous lui présentez et vous serez perdant. En mode startup, on pense rapidité de réflexion, rapidité d’exécution et rapidité de lancement. Les coûts sont moindres et la réaction devant le produit/résultat, plus rapide.

Plutôt que d’attendre les conditions exactes (idée, budget, produit), lancez-vous! Essayez quelque chose!

Charles Henri

Charles Henri

Partenaire création chez Kryzalid, Charles joue un rôle de premier plan dans le processus créatif de l'agence depuis 2009. Particularité : il s’intéresse de près au design de marque et aux stratégies de communication.